Tous les médias
  • Tous les médias
  • Photo
  • Vidéo
  • Son
Recherche avancée
Ensemble de recherche :
Tous les médias
  • Tous les médias
  • Photo
  • Vidéo
  • Son
Recherche par géolocalisation
Rechercher :
Entrez un lieu, une adresse, une ville, un pays... :
Distance :  près
Ensemble de recherche :
Tous les médias
  • Tous les médias
  • Photo
  • Vidéo
  • Son
Recherche par couleur
Ensemble de recherche :
Tous les médias
  • Tous les médias
  • Photo
  • Vidéo
  • Son
Fonds :
Référence :
IRD_077624
Nom de la collection :
Titre :
Étude du Petit Molosse, La Réunion
Légende :
Les scientifiques pénètrent à l'intérieur de la grotte de Trois Bassins pour étudier le Petit Molosse.

Afin de pouvoir travailler dans cet environnement obscur et irrespirable, car saturé en ammoniaque et autres gaz de décomposition des fientes de chauves-souris, Muriel DIETRICH et Camille LEBARBENCHON doivent s'équiper d'une combinaison intégrale, de surbottes, de deux paires de gants scotchés à la combinaison, d'un masque à gaz et d'une lampe frontale.
Date :
11/03/2022
Zone géographique :
Lieu :
Mention obligatoire :
Mots clés :
Contexte :
La grotte de Trois Bassins est la plus grande colonie de Petits Molosses connue à la Réunion, avec environ 50 000 individus reproducteurs.

L'équipement des scientifiques rend le travail à l'intérieur de la grotte très pénible en raison de la chaleur intense.

Au sein de l’UMR PIMIT, des chercheurs s’intéressent depuis plusieurs années à l’écologie des chauves-souris et à la diversité des microbes qu’elles hébergent. Ils étudient une espèce en particulier, endémique de La Réunion : le Petit Molosse.

Cette chauve-souris ne pèse que 5 grammes mais a réussi à coloniser toute l’île, et occupe aujourd’hui des sites naturels, comme des grottes et des falaises, et s’installe aussi très souvent à proximité de l’homme, dans les habitations, ponts et églises.

Le Petit Molosse forme d’impressionnantes colonies qui peuvent rassembler plus de 50 000 individus, où circulent différents agents infectieux potentiellement pathogènes pour l’homme et les animaux. On sait que le Petit Molosse est porteur de nombreux virus, dont des coronavirus. Pour l’instant aucun virus transmissible à l’homme n’a été identifié, mais les recherches continuent pour s’en assurer.
Utilisation autorisée
Thibaut VERGOZ
Fonction : Auteur(e)
Sélection
Voir sélection
Déposer ici pour retirer de la sélection