Tous les médias
  • Tous les médias
  • Photo
  • Vidéo
  • Son
Recherche avancée
Ensemble de recherche :
Tous les médias
  • Tous les médias
  • Photo
  • Vidéo
  • Son
Recherche par géolocalisation
Rechercher :
Entrez un lieu, une adresse, une ville, un pays... :
Distance :  près
Ensemble de recherche :
Tous les médias
  • Tous les médias
  • Photo
  • Vidéo
  • Son
Recherche par couleur
Ensemble de recherche :
Tous les médias
  • Tous les médias
  • Photo
  • Vidéo
  • Son
Code HTML : Copiez-collez le code ci-dessous pour intégrer le média dans une page Web.
Durée :
00:59:31
Fonds :
Référence :
IRD_075307
Nom de la collection :
Titre :
Morts Covid en Migration (MoCoMi)
épisode 4 – « Le parcours des corps : un marché contaminé, des deuils en suspens » :
Descriptif plage(s) :
Dans ce quatrième épisode de la série MoCoMi, la sociologue Linda Haapajärvi s’intéresse surtout au corps du migrant défunt et plus particulièrement à la question de ce que l’on appelle « le rapatriement ». Ce qui, comme le souligne Nada Afiouni, est problématique car cela implique l’idée d’un attachement plus fort au pays d’origine et d’une intégration qui serait inachevée dans la terre d’accueil.
Or, au sein de cette pratique se croisent de multiples enjeux d’appartenances mais aussi financiers. Cela résulte donc de choix individuels réfléchis visant à prévoir sa « bonne mort » pour soi-même mais aussi pour ses proches.
La pandémie, venant bousculer cette pratique et le système d’assurance rapatriement associé qui se développe ses dernières années, vient-elle produire de nouvelles considérations de ce qu’est une « bonne mort » parmi les individus en migration ?
Mention obligatoire :
Mots clés :
Contexte :
Les personnes en migration étant surexposées à la Covid-19, le projet MoCoMi propose d’analyser les manières de gérer ces morts, les représentations associées et les pratiques funéraires culturelles et cultuelles bousculées par la pandémie. Cette enquête interdisciplinaire se déroule sur divers terrains aux frontières de la France et en Seine-Saint-Denis. Cette population surexposée est hétérogène, ce qui pose la question de l’accompagnement des défunts selon les appartenances de chacun. Si cette mort, en situation de pandémie, revêt un caractère universel, l’expérience migratoire n’en reste pas moins une matrice fondamentale.

Musiques :
Institut de Recherche pour le Développement (IRD) réalisées et éditées par Bernard Surugue (Iran, Baxtyâri nomades de la montagne ; Alep Syrie – Improvisations au luth) pour la collection « Tradition orale » sous le label © Production ORSTOM – SELAF (Société d’Etude Linguistiques et Anthropologique de France),
Et Arabian Bazaar de Twin Musicom fait l’objet d’une licence Creative Commons Attribution 4.0. (https://creativecommons.org/licenses/by/4.0/Artiste : http://www.twinmusicom.org/).
Autorisation préalable nécessaire, veuillez passer commande
Anastasia CHAUCHARD (EHESS)
Fonction : Etudiant(e)
Type de droit : Tous supports sauf utilisation commerciale et numérique
IRD - Restrictions Audio
Fonction : Musique
Type de droit : Tous supports sauf utilisation commerciale
Autorisation préalable
Affiche podcast MoCoMi sans logo ICM - 4.pdf

Format : .pdf
3,2 Mo
1920 x 1440 pixels
IRD_075307.mp4

Format : .mp4
83,6 Mo
960 x 540 pixels
00:59:31
35048330800 Mbits/s
IRD_075307_ORI.wav

Format : .wav
300,4 Mo
Fichier original
Sélection
Voir sélection
Déposer ici pour retirer de la sélection