Tous les médias
  • Tous les médias
  • Photo
  • Vidéo
  • Son
Recherche avancée
Ensemble de recherche :
Tous les médias
  • Tous les médias
  • Photo
  • Vidéo
  • Son
Recherche par géolocalisation
Rechercher :
Entrez un lieu, une adresse, une ville, un pays... :
Distance :  près
Ensemble de recherche :
Tous les médias
  • Tous les médias
  • Photo
  • Vidéo
  • Son
Recherche par couleur
Ensemble de recherche :
Tous les médias
  • Tous les médias
  • Photo
  • Vidéo
  • Son
Code HTML : Copiez-collez le code ci-dessous pour intégrer le média dans une page Web.
Durée :
00:49:50
Fonds :
Référence :
IRD_075304
Nom de la collection :
Titre :
Morts Covid en Migration (MoCoMi)
épisode 5 – « Morts en migration dans l’histoire et les histoires »
Descriptif plage(s) :
Dans ce cinquième épisode, l’historien moderniste Mathieu Grenet évoque la place donnée à sa discipline dans la médiatisation de la pandémie de Covid-19 à ses débuts. Il tient à souligner que la parole historienne ne correspond pas toujours aux attentes sociétales. L’historien ne peut pas résoudre les problèmes présents en cherchant des réponses dans le passé, mais il peut en prendre acte pour identifier les ruptures, continuités et réactivations.
L’évidence du rôle des mobilités dans le fonctionnement de notre monde s’est présentée à tous. A la différence de certaines idées reçues, les migrants désignés comme tels dans l’espace public – soit les migrants économiques, réfugiés et demandeurs d’asile mais aussi les « seconde et troisième générations » – affichent un risque de propagation du virus moindre, au contraire des migrants privilégiés et des mobilités quotidiennes. Cette dynamique réactive le stéréotype pathogène assigné à la figure de l’étranger.
Mention obligatoire :
Mots clés :
Contexte :
Les personnes en migration étant surexposées à la Covid-19, le projet MoCoMi propose d’analyser les manières de gérer ces morts, les représentations associées et les pratiques funéraires culturelles et cultuelles bousculées par la pandémie. Cette enquête interdisciplinaire se déroule sur divers terrains aux frontières de la France et en Seine-Saint-Denis. Cette population surexposée est hétérogène, ce qui pose la question de l’accompagnement des défunts selon les appartenances de chacun. Si cette mort, en situation de pandémie, revêt un caractère universel, l’expérience migratoire n’en reste pas moins une matrice fondamentale.

Musiques :
Institut de Recherche pour le Développement (IRD) réalisées et éditées par Bernard Surugue (Iran, Baxtyâri nomades de la montagne ; Alep Syrie – Improvisations au luth) pour la collection « Tradition orale » sous le label © Production ORSTOM – SELAF (Société d’Etude Linguistiques et Anthropologique de France),
Et Arabian Bazaar de Twin Musicom fait l’objet d’une licence Creative Commons Attribution 4.0. (https://creativecommons.org/licenses/by/4.0/Artiste : http://www.twinmusicom.org/).
Autorisation préalable nécessaire, veuillez passer commande
Anastasia CHAUCHARD (EHESS)
Fonction : Etudiant(e)
Type de droit : Tous supports sauf utilisation commerciale et numérique
IRD - Restrictions Audio
Fonction : Musique
Type de droit : Tous supports sauf utilisation commerciale
Autorisation préalable
Affiche podcast MoCoMi sans logo ICM - 5.pdf

Format : .pdf
3,2 Mo
1920 x 1440 pixels
IRD_075304.mp4

Format : .mp4
63,5 Mo
960 x 540 pixels
00:49:50
26647030000 Mbits/s
IRD_075304_ORI.wav

Format : .wav
182,5 Mo
Fichier original
Sélection
Voir sélection
Déposer ici pour retirer de la sélection