Tous les médias
  • Tous les médias
  • Photo
  • Vidéo
  • Son
Recherche avancée
Ensemble de recherche :
Tous les médias
  • Tous les médias
  • Photo
  • Vidéo
  • Son
Recherche par géolocalisation
Rechercher :
Entrez un lieu, une adresse, une ville, un pays... :
Distance :  près
Ensemble de recherche :
Tous les médias
  • Tous les médias
  • Photo
  • Vidéo
  • Son
Recherche par couleur
Ensemble de recherche :
Tous les médias
  • Tous les médias
  • Photo
  • Vidéo
  • Son
Code HTML : Copiez-collez le code ci-dessous pour intégrer le média dans une page Web.
Voir aussi :
Infos techniques :
Durée :
00:49:01
Fonds :
Référence :
IRD_070004
Nom de la collection :
Titre :
créatures du noir
Résumé :
Dans ces milieux, les micro-organismes sont les rois. Certains animaux ont développé d’étranges adaptations comme une peau totalement blanche voire transparente ou sont aveugles.
Les scientifiques étudient comment ces espèces parviennent à survivre avec aussi peu d’oxygène, de nourriture et de lumière dans les grottes les plus inhospitalières de la planète. On les retrouve principalement dans les endroits les plus inhabitables de la planète.
La grotte de Movilé, en Roumanie, est certainement l’environnement souterrain le plus extrême de la planète. Son isolement depuis plusieurs millions d’années a permis la création d’un véritable microcosme. Dans certaines parties de la grotte, l’hydrogène sulfuré est 100 fois plus concentré que dans l’air que nous respirons. Pourtant, dans cet enfer, grâce à l’action des microbes, un écosystème riche est né.
Au Mexique, dans un autre petit paradis microbien souterrain, coule un ruisseau de couleur blanche presque opaque, où vit pourtant une curieuse espèce de poissons. Ce poisson a développé des stratégies pour vivre dans une eau saturée de sulfate d’hydrogène.
En Nouvelle Zélande, dans les grottes de Waitomo, vivent des vers luisants (appelés glow worms) se nourrissant en capturant leurs proies grâce à des fils de soie gluants tombant de la voûte de la grotte. Ces grottes sont aussi peuplées de grillons préhistoriques, les wetas.
En Slovénie, une créature mystérieuse, le protée, a une peau d’apparence humaine, rose et transparente. Il arrive à survivre sans nourriture pendant de nombreux mois, il est même capable de consommer ses propres tissus. Pour ne pas utiliser trop de calories, il n’a que 3 doigts.
Toutes ces adaptations, ces stratégies, ont permis à la vie d’éclore dans des conditions extrêmes. Les espèces rencontrées pratiquent entre elles des échanges permanents. Un équilibre remarquable, très fragile et souvent inimaginable… en découle.



FESTIVALS :

-- 2007 - Prix de la Meilleure Série
Japan Wild Life Film Festival - Tokyo - Japon
-- Mention spéciale pour la Photo et la Technique
Vedera la Scienza festival - Milan - Italie
-- 2011 - Prix du Meilleur Film
5th Green screen - International Wildlife Film Festival - Eckernörde - Allemagne
Lieu :
Mention obligatoire :
Mots clés :
Thématiques numérisud :
Autorisation préalable nécessaire, veuillez passer commande
Intervenant principal
BERROD Thierry
Fonction : Réalisateur / Réalisatrice
Type de droit : Droits non commerciaux
Autres intervenants
ARTE
Fonction : Producteur / Productrice
Type de droit : Droits non commerciaux
CNRS
Fonction : Producteur / Productrice
Type de droit : Droits non commerciaux
IRD
Fonction : Producteur / Productrice
Type de droit : Droits non commerciaux
Mona Lisa Production
Fonction : Producteur / Productrice
Type de droit : Droits non commerciaux
BERROD Thierry
Fonction : Auteur(e)
Type de droit : Droits non commerciaux
RATTIER Françoise
Fonction : Auteur(e)
Type de droit : Droits non commerciaux
IRD - Restrictions Vidéo
Fonction : Droits d'accès
Type de droit : Droits de reproduction et de diffusion réservés
Autorisation préalable
Sélection
Voir sélection
Déposer ici pour retirer de la sélection